OUI à la sécurité aérienne

Notre candidat au Parlement jurassien de Boncourt, Ludovic Monteiro, nous explique pourquoi il votera oui à la sécurité aérienne le 27 septembre 

Des avions ? Elever le débat

Le monde est dangereux. Du fond de l’Histoire, l’homme a causé son propre malheur avec la guerre. Les guerres, elles n’ont jamais été aussi nombreuses qu’aujourd’hui, menées encore avec les moyens dits conventionnels : chars, avions de combat, fantassins… Ces points chauds sur la planète n’empêchent pas les contempteurs de notre armée de nier l’évidence de l’analyse géopolitique : les puissances tous azimuts s’arment comme jamais. Imperturbables, les adversaires de notre armée motivent leur opposition aux dépenses militaires par la nécessité, disent-ils, de plus d’investissements dans le social, les soins, la formation… Comme si le pays, le Jura notre canton, seraient à ce point dénués d’infrastructures et institutions performantes au service de la population ! Il y a certes des points d’amélioration, mais nos institutions et leurs employés fonctionnent.

La Suisse a des valeurs humanistes, démocratiques, libérales. Ce sont ses valeurs, plus encore que sa stabilité politique et son dynamisme économique qui confortent sa crédibilité élevée à l’international.

Qu’adviendrait-il de sa position avantageuse si notre pays se donnait en spectacle, spectacle lamentable d’une nation oubliant ses racines, cessant de croire en elle-même ? Incapable de voir le monde tel qu’il est, incapable d’assurer, d’assumer sa sécurité.

Une armée de l’air crédible pour un pays digne de confiance de la communauté internationale.

C’est aussi le sens du OUI à l’acquisition d’avions de combat que vous déposerez comme moi, chères concitoyennes, chers concitoyens, dans les urnes le 27 septembre.

Ludovic Monteiro, Boncourt